L’importance de la lutte anti-Ambroisie :

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), « il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour déclencher des symptômes« . Sachant que « plusieurs sites  comptent près de 1000 grains de pollens, les allergiques à l’ambroisie risquent de passer une semaine de rentrée particulièrement désagréable. 

Le RNSA recommande donc à ces personnes de rester vigilantes et de suivre rigoureusement le traitement qui a pu leur être prescrit. L’association rappelle également que les pics de pollution sont des facteurs d’aggravation de risque d’allergie aux pollens, qui touche environ 20% des Français.

Le Pic des émissions de pollen ambroisie se situe principalement à partir de la fin du mois Aout et Septembre.